ma classe inversée en année 3

Classé dans : enseignants | 17

Tous les profs renversants vous le diront : l’année 1, c’est l’enfer sur terre ! Il faut être drôlement fêlé, ou drôlement convaincu, ou un brin pédagozinzin. Mais aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux, et grâce à la mutualisation des ressources, on peut désormais se lancer sans y passer la moitié de ses nuits.

En année 2, on ajuste, on commence à souffler parce que les capsules sont faites, et on peut se concentrer sur les améliorations du dispositif.

L’année 3, c’est le bonheur ! On sort la tête du guidon, on regarde sa classe d’un peu plus haut, et on peut pousser plus loin la réflexion et l’analyse de sa pratique parce qu’on en a à nouveau le temps.

Cette analyse m’a amenée aux constats suivants :

  • Deux capsules de maths + deux capsules de français par semaine, c’est trop !
  • Une notion étudiée sur deux jours, ça va trop vite.
  • Pas assez de manipulation dans mes ateliers. Il y a des activités d’apprentissage pour les intelligences logico-mathématiques ou verbales, mais rien pour les kinesthésiques.
  • Si je suis en permanence mobilisée par un groupe, je ne peux pas tourner dans les autres et aider ceux qui en ont besoin. Je dois encore me libérer du temps et développer les interactions. Il faut donc que j’enseigne encore moins, mais qu’ils apprennent encore plus. Inventer un nouvel environnement, une nouvelle organisation. Ne plus « travailler » en classe mais travailler plus chez moi, en amont, pour mettre en place les scénarios pédagogiques qui leur permettront d’apprendre, tandis que je serai plus disponible en classe, au milieu d’eux, pour une remédiation immédiate et plus efficace.

J’ai donc revu mes programmations, en accord avec les professeurs de 6ème pour mieux répartir les apprentissages. Je peux désormais passer deux fois plus de temps sur une notion. Les ateliers sont cette année répartis sur une semaine, ce qui m’a permis d’introduire des ateliers de manipulation, de révision, et laisse davantage de temps aux élèves pour produire du contenu tel que des tutoriels, capsules ou exercices en ligne : ils inversent la classe inversée.

Pour mieux comprendre comment fonctionne cette nouvelle organisation (et aussi parce que je rêvais d’être une petite souris et de pouvoir voir et entendre les élèves dans toutes leurs activités), j’ai équipé plusieurs élèves d’une GoPro.

La classe inversée en année 3, comme si vous y étiez…

17 Responses

  1. Olivier MAURY

    Bravo… j’ai essayé l’an passé, sur une matière, après avoir passé une bonne partie de mes vacances d’été à paufiner des capsules… je pensais étendre cette classe inversée à l’ensemble du français et des maths… mais s’il me faut 3 ans pour y arriver, il faudra que je fasse du rab… donc j’attendrai un an supplémentaire avant de partir en retraite… car je tiens à le faire…
    je reconnais que cette pratique est top top…

    • SoledadMessiaen

      Bonjour. Il ne m’a pas fallu trois ans pour y arriver. J’ai fait toutes les capsules la première année. Mais il m’a fallu trois ans de réflexion pour arriver au fonctionnement actuel, et j’y apporterai encore sûrement des améliorations… Et franchement, ça valait le coup !!!

  2. ma classe inversée en année 3 | m...

    […] Tous les profs renversants vous le diront : l’année 1, c’est l’enfer sur terre ! Il faut être drôlement fêlé, ou drôlement convaincu, ou un brin pédagozinzin. Mais aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux, et grâce à la mutualisation des ressources, on peut désormais se lancer sans y passer la moitié de ses nuits.  […]

  3. HélèneGrest

    Tout ce que vous avez rêvé de faire sans jamais oser vous lancer…Plusieurs années que je lorgne du côté de la classe inversée sans me décider (pas les compétences, pas les moyens….on se trouve toujours de bonnes raisons!) Merci pour ce partage qui rebooste!

    • SoledadMessiaen

      Mais de rien. Je partage pour rendre ce qu’on m’a donné… Je n’avais aucune compétence non plus. J’étais seulement inconsciente. Je ne savais pas faire, j’ai essayé et finalement, ça a fonctionné. Lancez-vous 😉

    • Laurence Waldteufel

      Bonjour,
      je n’arrive plus à accéder au sommaire de vos vidéos.
      J’utilisais vos capsules l’an passé avec beaucoup de bénéfice !
      Est-ce toujours possible ?
      Pouvez-vous me répondre également par mail ?
      Merci beaucoup et encore bravo pour la qualité de ce travail.
      Bien cordialement,
      Laurence

  4. HD

    Merci pour cette vidéo… C’est magnifiquement motivant! Bravo! J’ai quelques questions pratiques (juste pour voir si ce beau travail est concrètement réalisable par moi) :

    – Les ordis portables sont une dotation spéciale? C’est la commune qui vous fournit tout le matériel numérique?
    – Est- ce que vous avez une qualification en informatique particulière ? (je me débrouille mais bon…)
    – Est-ce que vous arrivez à trouver du temps pour votre vie perso? J’ai deux enfants et un conjoint qui a parfois un peu de mal à me suivre dans ma quête éternelle de la Pédagogie Efficace …

    En tout cas merci beaucoup. Je ne suis qu’au début de ma quête. Votre vidéo me permet de constater que malgré toutes les embûches, c’est POSSIBLE !

    • SoledadMessiaen

      Bonjour,
      Concernant le matériel, nous avons bénéficié il y a plusieurs années du Plan Ecoles Numériques Rurales, ce qui nous a permis de doter l’école de 12 netbooks. Je n’ai aucune qualification particulière en informatique. J’ai bidouillé, bricolé, et appris en faisant. Quant au temps pour la vie perso, j’ai deux enfants également, mais en tant que pédagozinzin, il n’y a pas tellement de frontière entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle.
      Et enfin, OUI, tout est possible (surtout entre 21h et 2h du matin 🙂 )

  5. Autres | Pearltrees

    […] inversée. Pédagogie documentaire | @scoopit. Ma classe inversée en année 3 – madameflip.com. Tous les profs renversants vous le diront : l’année 1, c’est l’enfer sur terre ! Il faut […]

  6. Laurence Canis

    Je trouve cela vraiment super ! C’est un peu mon rêve ! lol
    Pensez-vous que le double niveau soit un atout dans ce système (les cm2 peuvent aider les cm1, ils connaissent vos habitudes, la façon de fonctionner, etc.) ? La première année n’est-elle pas particulièrement lourde justement parce qu’aucun élève n’est encore familiarisé avec le système ? Vos collègues vous ont-ils soutenue, pratiquent-ils aussi la classe inversée ? Est-elle envisageable en cycle 2 ? Les parents ont-ils bien reçu le projet ? Ceux qui n’ont pas accès à Internet n’ont-ils pas peur que leur enfant soit défavorisé, même s’il peut suivre la capsule en classe ?
    Merci d’avoir partagé votre expérience, j’aurais adoré assister à une animation pédagogique sur ce sujet ! Vos élèves ont de la chance de vous avoir !

    • Soledad Garnier

      Bonjour. Oui, la première année est très lourde, c’est même un enfer mais franchement ça vaut le coup. Je le referais sans hésiter. Le double niveau j’adore, voire le triple, mais pas spécialement à cause de mon fonctionnement (mais à condition de ne pas travailler de manière cloisonnée entre les niveaux sinon là encore c’est l’enfer). Ce n’est pas tant le fait que les élèves ne soient pas familiarisés avec ce système qui est chronophage mais la production de capsules, le changement de gestes professionnels et la réflexion concernant la réorganisation de ma pratique. Mes collègues ne m’ont ni soutenue ni dissuadée, ils ne pratiquent pas la classe inversée et ce n’est pas un problème. Chacun utilise le fonctionnement dans lequel il se retrouve. C’est parfaitement envisageable du cycle 2 à l’université. Les parents ont bien reçu le projet la première année et aujourd’hui encore cela se passe plutôt bien, même s’ils se posent des questions, ce qui est normal. Une seule maman en quatre ans s’est inquiétée de la différence d’apprentissage entre ceux qui ont Internet ou non. Mais je ne crois pas que cela ait une influence. Certains élèves préfèrent chez eux, d’autres en classe car les conditions de travail à la maison ne sont pas idéales. Et merci beaucoup pour la fin de votre message.

  7. GOBLET

    Merci pour ces informations, ça fait rêver… mais pour l’instant je suis incapable de mettre en place : nouvellement avec un triple niveau et une direction… Pour cette année j’envisage d’utiliser uniquement les capsules : soit en introduction, soit en supplément d’une leçon écrite. Est-ce que je peux utiliser tes capsules ? Si oui, il faudra que je les télécharge, c’est possible ? Merci d’avance. Nathalie

    • Soledad Garnier

      Bonjour, oui, c’est possible, c’est même fait pour ça. En revanche, je préfèrerais qu’elles ne soient pas téléchargées.

  8. Josée Portelance

    WOW !! Je suis en admiration !!
    Même après 3 ans de fonctionnement en classe inversée, je n’en suis pas rendue là ! Je fonctionne autrement mais cette façon de faire m’interpelle. Je vais très certainement ré-appliquer certaines de tes idées. Ça fait beaucoup de travail de préparation par contre non ? Et je serais curieuse de voir le questionnaire que tu fais passer après l’écoute d’une capsule… en as-tu un exemple quelque part ? Tu le fais passer sur quelle plateforme ?

    • Soledad Garnier

      Oui, beaucoup de travail de préparation mais plus de bonheur en classe, ça vaut le coup. Les questionnaires sont des Google Form. Très facile à utiliser. Je ne les partage pas pour ne pas recevoir les réponses d’autres élèves que les miens, sinon je m’y perdrais.

  9. Aurélie SWITALA

    Bonjour,
    Je suis enseignante en CM1-CM2 , je n’avais travaillé qu’en maternelle jusqu’ici. Cela faisait déjà un moment que je n’étais pas convaincue par la « méthode traditionnelle » et frontale. J’essaie de modifier ma pratique au fur et à mesure, je fais en sorte que les élèves s’entraident beaucoup, ils travaillent par ilots et peuvent circuler dans la classe. Je travaille par ateliers quand je le peux .
    J’avais déjà entendu parler de la classe inversée sans en connaître les détails jusqu’à ce que je tombe sur le magasine « Animation et Education » en salle des maîtres dans lequel figure tout un dossier sur cette pratique, dont un article vous concernant. Tout cela pour dire qu’il me manquait cela pour y voir plus clair dans ce que je recherche pour mes élèves. Merci à vous pour le partage de votre travail ! Merci de nous permettre de réfléchir à notre pratique! Aurélie

Laissez un commentaire