une TâCo ludifiée

Classé dans : enseignants, TâCo | 6

Après avoir testé et approuvé les TâCo (les élèves en ont redemandé d’ailleurs), il m’est arrivé la même chose que d’habitude : je me suis ennuyée. 🙁

Il m’a donc fallu trouver un nouveau moyen de relancer la machine. Le jour où j’ai mis en place mes cartes de rôles pour réguler les échanges des ilôts (sur une idée de Rémi Massé ici http://flipmusiclab.fr/evaluer-les-ilots-ludifies/), je les ai d’abord montrées aux membres du @LeFabNum. Pas de chance, l’un d’entre eux est un joueur qui adore les jeux de construction de deck. Comme il ne mâche jamais ses mots (vous savez, c’est celui qui n’a pas de filtre), il m’a dit que mes cartes étaient sans doute visuellement attractives mais que si elles ressemblaient à des cartes de ces fameux jeux, elles n’en avaient pas les invariants et que toute la logique de mon système était donc à revoir. Mais moi, les jeux de stratégie et de construction de machin, je n’y connais rien. Gloups. A alors germé l’idée (qui n’a jamais poussé) de réaliser une tâche complexe sur le modèle d’une partie de jeu de construction de deck. Chaque ilôt devrait jouer pour gagner des ressources, et à la fin, tout le travail regroupé formerait le royaume. J’ai même demandé à une élève de m’apprendre à jouer à Pokemon un soir après la classe. Quand j’ai demandé l’autorisation à sa maman, elle a d’abord cru à une plaisanterie ! 🙂 C’est très stimulant et intéressant dans mon cerveau, mais je n’ai jamais réussi à le mettre en place. Dommage.

Il y a quelques mois, j’ai dû inventer une séquence sur l’âge industriel. Rien que le nom, ça fait rêver ! Mais j’avais déjà abordé cette période il y a deux ans, sous forme de TaCô également (ici https://youtu.be/IgJsL4y788w). Hors de question de ressortir la même, sinon, le même problème réccurrent, à savoir l’ennui, ne manquerait pas de surgir.

La mode étant à l’escape game (il faut dire que c’est génial !), me voilà partie à écumer le net et Twitter, à la recherche de documents ou sites me permettant de créer le mien. Après avoir caressé l’idée d’enfermer les élèves dans une usine de tissage, l’idée m’a paru réductrice, car focalisée sur ces seules usines alors que je voulais leur faire découvrir les inventions et découvertes de ce siècle surprenant.

En panne d’inspiration, je suis allée bavarder gentiment avec les copains du @LeFabNum. J’avais envie de donner à chaque groupe une énigme (comme dans les escape games) : pas pour s’échapper de la classe mais accéder à des ressources (comme dans mon idée de jeu de construction de royaume). Au fil de la discussion, l’idée générale s’est concrétisée et je me suis lancée dans une sorte de TâCo ludifiée. Six groupes, une invention à découvrir pour chaque groupe à partir d’énigmes dont ils comprendraient ensuite qu’elle est en rapport avec leur invention. A la dernière étape, chaque groupe doit choisir le format de son choix pour présenter le fruit de ses recherches au reste de la classe. Enfin, une mise en commun pour comprendre en quoi ces découvertes et inventions sont liées pour changer la face du monde occidental…

La première étape donne le nom d’une invention ou d’un personnage. Les élèves devaient alors reporter sur une frise chronologique au tableau le nom de l’inventeur et la date de l’invention, de sorte que chaque groupe savait sur quoi travaillaient les autres et à quelle époque nous nous situions.

Je vous partage ici la séquence et le résultat.

 

Groupe 1 : le télégraphe

Ce groupe reçoit une enveloppe dans laquelle se trouvent les premières instructions. Il s’agit pour eux de découvrir l’invention du télégraphe grâce à la photo d’un morse et d’un abécédaire. Je vous joins les documents fournis aux élèves. En revanche, l’alphabet morse n’a pas été fourni (je le gardais comme coup de pouce éventuel) car le groupe a trouvé tout seul.

MISSION groupe 1

Pour présenter ses recherches, ce groupe a choisi de réaliser une maquette explicative. J’ai adoré le résultat !

 

Groupe 2 : la machine à vapeur

Ce groupe dispose en séance 1 d’un miroir (sur lequel j’ai insidieusement écrit un message avec un stylo à encre invisible – c’est ce que j’ai trouvé de plus efficace), d’une casserole, d’une bouteille d’eau et d’une plaque électrique. Vous le saisissez, là, le lien avec la vapeur ? Sauf qu’eux ne savent pas de quelle invention il s’agit ! Il leur a fallu un bon 1/4 d’heure pour trouver quoi faire avec ce matériel, faire chauffer l’eau et placer le miroir au-dessus pour arriver à déchiffrer le message qui leur indiquait « Il faut manger mamie ». C’est une affiche (la ponctuation sauve des vies) qui se trouve accrochée dans la classe. Les élèves ont bien compris que l’enveloppe contenant la suite de l’énigme était cachée derrière.

MISSION TACO GROUPE 2

Ce groupe a choisi de préparer un exposé avec ExplainEverything mais les vidéos qu’ils ont produites disparaissent à l’export et je n’ai pas encore trouvé de moyen de vous le partager dans son intégralité ici. J’espère le faire bientôt car c’est un travail d’une grande qualité.

Groupe 3 : l’ampoule électrique

Ce groupe s’est vu remettre une enveloppe contenant une bougie et une feuille de papier (là encore, merci l’encre invisible qui fonctionne bien mieux que l’effaceur). J’aurais pu leur confier le stylo à encre invisible avec la lumière bleue dans le capuchon pour révéler le message mais alors, il n’y aurait plus eu l’idée de passage de la bougie à l’ampoule. L’un des élèves du groupe avait déjà fait cette expérience avec son père et en 10 minutes (en ma présence je vous rassure) ils ont réussi à déchiffrer le message en tenant la feuille au-dessus de la bougie sans trop la brûler. Le message indiquait « bibliothèque » dans laquelle j’avais dissimulé une ampoule, deux fils électriques et une pile plate. Eclairer l’ampoule leur donnait le droit d’accéder à l’enveloppe suivante.

MISSION TACO GROUPE 3

infographie_ampoule-electrique

Ce groupe a choisi un exposé sur affiches.

Groupe 4 : Louis Pasteur

Pour accéder aux ressources, ce groupe disposait d’une bouteille de lait pasteurisé (derrière l’étiquette se trouvait un QRcode. Enfin aurait dû se trouver parce que malgré mes maintes et maintes vérifications, j’ai oublié de l’y glisser), un emballage de fromage pasteurisé, la photo d’un chien enragé et une seringue. Ils ont mis plus longtemps que les autres groupes pour comprendre ce qu’il fallait identifier sur les emballages. Aucun d’entre eux ne connaissait le terme « pasteurisé », ou du moins ils ne savaient pas que cela provenait du patronyme du célèbre chimiste. J’ai dû les mettre un peu sur la voie.

MISSION TACO GROUPE 4

PASTEUR1

PASTEUR4

PASTEUR5

PASTEUR7

PASTEUR8

Groupe 5 : Marie Curie

Sans doute l’énigme pour laquelle je me suis amusée le plus. A part une erreur fatale : je m’étais bien noté de ne surtout pas mettre une certaine élève ayant reçu en cadeau un livre sur Marie Curie dans ce groupe, pour que ça n’aille pas trop vite. Malheureusement, mon cerveau de moineau a totalement oublié cette consigne cruciale et le hasard a voulu que…

Pour ce groupe, je me suis un peu plus trituré les méninges (c’est ça qui est bon). J’ai découvert un site formidable ou on peut coder ou décoder n’importe quel message, avec de très nombreux codes disponibles, dont l’un se nomme avocat. Ni une ni deux, j’ai placé sur le serveur de l’école un document contenant l’adresse du site, le message codé à copier au bon endroit sur le site, et la magnifique photo d’un avocat. Contre toute attente, les demoiselles n’ont pas mis plus de 15 minutes pour déchiffrer mon message (oui, j’avoue, j’ai été légèrement frustrée) qui leur indiquait qu’un coffre était détenu par ma collègue. Pour l’obtenir, il fallait calculer l’âge du personnage à sa mort, à partir de ses dates de naissance et décès. Dans le coffre, un rébus en objet : un sachet de riz, une étiquette « déterminant possessif à la 1e personne du singulier et au féminin » et un flacon de curry (oui, je sais, c’est capillotracté mais j’ai adoré !). Il faut bien que je m’amuse un peu moi aussi. bref, mission accomplie, les miss ont réussi la mission et ont choisi de présenter Marie Curie avec l’appli Tellagami. Je vous mettrai prochainement la vidéo en lien.

document 5 serveur

MISSION TACO GROUPE 5

infographieportrait

Groupe 6 : le métier à tisser Jacquard

Pour ce groupe, j’ai fabriqué l’énigme comme une carte perforée de métier à tisser. Avec deux cartes de bristol. J’ai perforé l’une des deux, et l’autre est recouverte de lettre. Lorsqu’on place la carte perforée sur l’autre dans le bon sens (ça prend un peu de temps 😉 ) le message indiquant le nom de l’invention apparaît. Le deuxième jeu de cartes perforées leur indiquait où se trouvait l’enveloppe contenant les QRcodes menant vers des vidéos présentant cette machine (mais en puzzle, les QRcodes, sinon c’est pas drôle !).

MISSION TACO GROUPE 6

metier_jacquard

 

BILAN

Les élèves ont adoré et moi aussi. Personne ne s’est ennuyé et ils ont appris beaucoup de choses avec plaisir. Cependant, j’ai trouvé que la réalisation des exposés était bien trop longue. D’abord, je ne les ai pas suffisamment entraînés à ce genre d’exercice. Ensuite, je n’ai sans doute pas donné suffisamment de directives et n’ai pas montré explicitement comment les questionnaires devaient les guider et les aider à produire des exposés clairs et relativement exhaustifs tout en étant concis (oui, je sais, là je suis ambitieuse). De plus, je n’ai pas su trouver un moyen satisfaisant (enfin qui me satisfasse) de leur permettre de prendre de la distance pour appréhender ces découvertes inscrites dans un siècle particulier et leurs conséquences sur la société des XIX et XXe siècles.

Pour suivre pas à pas leurs recherches, voici le storify de cette TâCo ludifiée (dans chaque groupe, un élève était chargé de twitter l’avancée de leurs travaux avec la balise #luditâco).

J’espère ne pas avoir été trop longue. La prochaine fois, je vous le fais en capsule de 3 minutes… 😉

6 Responses

  1. Fanny berthelot

    J’adore vraiment cette idée! Félicitations !

  2. Excellent ! Je rêve de retourner à l’école primaire avec une telle professeur des écoles !

  3. J’adore vraiment ton projet. Quelle imagination et quel travail ! Bravo!
    Et merci pour le partage, ça me donnerait (presque!) envie d’être déjà à l’année prochaine pour tester ça avec ma classe 😉

  4. J’adore ton travail ! Merci infiniment pour le partage et merci aussi pour la citation le travail de tes élèves est superbe aussi ! Merci de ta générosité et de ton inventivité

  5. C’est vraiment trop trop génial! Bravo!

Laissez un commentaire